Celle qui nous a fait nous rencontrer – Partie 2

[Vincent ne pouvait pas rester simple spectateur. Pas encore une fois. Il le refusait. Il était hors de question que la fin soit la même. Il ne le supporterait pas. Pas cette fois. Son cœur le lâcherait sans aucun doute.]

Bonne lecture !

Le lendemain, il s’arma de son téléphone portable et envoya un message au vieil homme ; Gilbert.

La veille, il s’était torturé l’esprit. Il avait fait un choix : lutter contre son destin. Et par conséquent, il ne resterait pas les bras croisés.

Il avait envoyé un message pour avoir des informations sur Éléonore.

Il devait en avoir puisqu’elle était une habituée ; l’ancien propriétaire devait forcément savoir quelque chose.

Il prit une douche, s’habilla, déjeuna, se brossa les dents, mit ses chaussures et se mit en route en direction de son lieu de travail.

Arrivé, il passa rapidement un coup de balai, rangea quelques babioles et se tint prêt à accueillir les clients.

Il fut occupé tout la journée par plusieurs activités et clients.

Le soir lorsqu’il allait se coucher, il sursauta lorsque son portable vibra. Il avait reçu un message.

Gilbert lui donnait rendez-vous le lendemain. Jeudi. Vincent était content. Il était impatient d’avoir des réponses. Il s’endormit apaisé.

Son rendez-vous ne s’était pas passé comme il le pensait. Il avait certes eu des réponses mais celles-ci n’avaient donné que plus de questions qui ne cessaient de le tourmenter.

Il n’arriva à dormir qu’à partir de trois heures du matin.

Vendredi. Elle passait aujourd’hui. Attendant sa venue avec impatience.

Il n’arrivait pas à tenir en place ; trop obsédé par des questions sans réponses. Lorsqu’elle arriva, un grand sourire apparut sur ces lèvres.

Ils se saluèrent. Elle partit directement vers les livres.

Vincent ne la quitta pas du regard, de son arrivée à son départ.

Les jours passèrent, il n’en savait toujours pas plus et cela le tracassait fortement.

Comment agir, s’il était dans l’ignorance ?

Trois semaines avaient passé, il n’en pouvait plus. Le pire était qu’il avait entraperçu de la tristesse dans les jolis yeux de cette enfant, dont il s’était attaché bien trop vite.

Comme d’habitude, Éléonore se dirigea vers les livres après l’avoir salué. Sans qu’il ne puisse retenir ses mots, il lui demanda :

« – Tes parents ne s’inquiètent pas trop lorsque tu viens directement ici ?

Il regretta aussitôt. Quel boulet ! Le visage de l’enfant se ferma et un masque de froideur prit place. Loin d’être bête, elle avait compris que quelque chose tracassait cet homme qu’elle côtoyait deux fois par semaine. Elle en était sûre ; il savait quelque chose, sinon, il n’aurait pas pris cette expression coupable.

– Non.

– Ah… »

Vincent se sentait mal à l’aise. Il avait merdé. Éléonore lui montra le livre qu’elle prenait et lui donna l’argent nécessaire ; sans aucune parole échangée et partit.

Il avait sacrément merdé.

Décidément, elle ressemblait beaucoup à Alex. Cette constatation lui fit mal au cœur.

Il avait vu juste.

Le mardi d’après, elle ne passa pas. Ni le vendredi. Et durant deux semaines son absence inquiétait Vincent.

Il repensait à sa bourde sans cesse. Mais quel crétin !

Il était déjà samedi. Le temps était pluvieux. Sa montre affichait dix-huit heures trente lorsqu’il entendit quelqu’un toquer. Cela faisait environ une heure et demie qu’il avait fermé la boutique. Vincent se demanda qui ça pouvait être. Il resta choqué quand il ouvrit et trouva Eléonore sur le seuil de la porte, en larmes et trempée de la tête au pieds.

A suivre…

Partie assez courte, mais c’est pour laisser le suspense durer~ x3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

1 Comment

  1. YungsunFF

    Hello première moitié du texte corrigée ici 🙂 j’ai eu du mal à m’arrêter lol ! Alors ça veut dire que le suspense fonctionne, si je devais trouver un défaut c’est qu’il dure même trop longtemps avec des descriptions relativement similaires. On a l’impression de stagner.

    Je trouve qu’il n’y a pas assez de détails sur le rdv avec l’ancien propriétaire : Vincent avait rdv avec le vieil homme le lendemain, il a reçu des réponses mais on reste dans le flou au sujet de ce dialogue. Créer cette conversation qui nous tient en haleine serait une bonne façon de nous diriger en maintenant le suspense de manière intéressante.