La salle d’équipement

Il s’agit d’une fanfic YAOI sur Eren et Livai du manga L’Attaque des titans.

Cette fanfic est inspirée de l’anime L’Attaque des Titans

Fanfic Yaoi SNK – LA SALLE D’ÉQUIPEMENT

Eren s’entraînait sans faire de pause. Cela faisait plusieurs heures qu’il était sous le soleil brûlant à faire danser ses lames. Il voulait se changer les idées. Ne plus penser à cet homme qui le hantait jour et nuit.
Cet homme âgé, mais si beau, si fort. À Livaï Ackerman, l’homme le plus fort qu’il avait connu. Mais aussi le plus froid et effrayant.
En se rendant compte qu’il pensait encore à lui, Eren se mordit la lèvre inférieure jusqu’au sang. S’il continuait ainsi il ne s’en sortirait pas, et ses amis le découvriraient. Le pire serait sans doute Mikasa, elle péterait un câble, et ferait une syncope.

Et si un jour, l’homme de ses rêves l’apprenait, il n’aurait plus qu’à s’enterrer et ne plus jamais apparaître. Eren avait une peur bleue de la réaction de Livaï. Et s’il le rejetait ? L’humiliait ? Ou le tuait ? Eren déglutit à cette pensée.

Il fallait qu’il le cache. Qu’il enferme ces sentiments au plus profond de lui, afin qu’ils ne ressortent jamais. Qu’ils soient à jamais un secret inavoué. Même si c’était douloureux il fallait qu’il le fasse, sinon ce serait la fin.
Il avait en fait surtout peur des réactions de Mikasa, sa meilleure amie, sa presque sœur et de Livaï, l’homme qui lui avait volé son cœur.

Armin serait plutôt content, même si Eren était un peu effrayé des allusions perverses que pourrait lui sortir son ami. Armin avait beau ressembler à un ange, il était un vrai pervers et ne se gênait pas de mettre ses amis dans l’embarras lors de certaines conversations. Il faut dire que depuis qu’il s’était mis avec Jean, il ne se retenait plus, et leur parlait de ses fantasmes et ses expériences. Moment gênant pour plusieurs membres du groupe qui étaient encore inexpérimentés.

Jean, lui, se moquerait de lui.
Sasha s’en foutrait, la connaissant, elle serait trop concentrée à dévorer ses chips.
Connie rigolerait et le féliciterait. Christa rougirait et balbutierait des mots d’encouragement. Ymir l’ignorerait et profiterait de la gêne de la petite blonde, pour la serrer dans ses bras.
Hanji, cette personne complément tarée, voudrait le dire à Livaï pour voir comment il réagirait ; plutôt à éviter donc.
Eren soupira.
D’un coup, il sentit un souffle près de son oreille, derrière lui. Il sursauta et tomba face au petit homme aux cheveux couleur corbeaux. Il ouvrit grands les yeux et rougit. Il ne s’y attendait pas. Il ne savait pas comment agir, il n’était pas prêt.
Le pire, c’était que Livaï le détaillait de haut en bas. Il se lécha les lèvres, et regarda intensément et droit dans les yeux Eren qui était excité au geste des plus sensuels et bandant de son vis-à-vis. Sa respiration était saccadée, il transpirait à grosses gouttes et ses mains étaient moites. Il baissa les yeux, ne sachant que faire. En voyant la gêne du plus jeune, Livaï fit un petit sourire sadique et fier. Il s’approcha encore plus près d’Eren, leur corps se frôlant presque. Eren déglutit et dut retenir un couinement. Livaï chuchota, sa voix grave et sexy fit trembler de plaisir Eren.
Mais toute excitation s’envola lorsque les paroles du plus vieux arriva jusqu’à son cerveau :

 » Tu t’entraines c’est bien. Mais déranger la salle d’équipements n’est pas quelque chose d’acceptable. »

Eren rougit et s’excusa, assurant qu’il allait tout ranger et nettoyer parfaitement.
Livaï souriait encore plus.
Il se rapprocha encore plus, sa bouche contre l’oreille du titan, la frôlant à chaque mouvement :

« Devrais-je te donner des cours en privé ? Vaut mieux ne pas s’entraîner et transpirer tout seul… Et j’aimerais tester ta souplesse en espérant que pour certaines choses tu ne sois pas trop rapide. Sinon, je t’apprendrai aussi…. « .

Eren ne savait pas quoi répondre. Il était figé, tout rouge. Oh, oui! Qu’il lui donne des cours ! Il ne rêvait pas, hein ? Il avait bien entendu ces paroles pleines de sous-entendu ? Son cerveau fit un court circuit. Les yeux dans le vague, la bouche entrouverte, sans bouger d’un pouce, il s’imaginait tout ce qu’ils pourraient faire durant ces cours seul à seul.
Livaï remarqua l’état dans lequel il avait mis le jeunot aux beaux yeux émeraudes, il pouffa. Et sans attendre, il attrapa Eren par les hanches et le plaqua contre lui, avant de dévorer les lèvres d’Eren qui était sous le choc. Eren était plus que surpris, il gémit. Mon dieu, Livaï, cet Apollon vivant était en train de l’embrasser. Il répondit tardivement mais avec un plaisir non feint au baiser. Leurs langues se caraissaient, s’emmêlaient. Le baiser était plus profond, plus passionné. Les deux hommes se séparaient, le souffle court. Tremblant, Eren était comme sur un petit nuage.
Livaï se décolla.

« Si tu veux ces cours, pour disons, approfondir tout ça, rejoins-moi dans la salle d’équipements. »

Il fit un clin d’œil, se détourna du plus jeune et s’en alla, satisfait.

Un grand sourire se dessina sur les lèvres d’Eren, il se sentait comme un abruti heureux. Heureux, ça, il l’était. Il avait bien dit qu’ils allaient approfondir tout ça ? Il courut après Livaï, direction la salle des équipements.

Fin~

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*